Actualités

Le chauffage au mazout plus respectueux de l’environnement que le chauffage au gaz

Vous hésitez entre le chauffage au mazout ou le chauffage au gaz naturel? Alors, votre choix sera un peu plus facile grâce à l'étude de RDC Environment à la demande d’Informazout. Cela montre que les émissions de gaz à effet de serre d'une chaudière au gaz naturel, mesurées sur une période de 20 ans, sont de 22% plus élevées que ceux d'une chaudière au mazout. La raison principale? L’arrêt des importations de gaz naturel néerlandais.

Les émissions de gaz à effet de serre du chauffage au mazout et au gaz naturel à long terme

RDC Environment a calculé, via une analyse du cycle de vie sur la base des sources d’approvisionnement prévues, que les émissions de gaz à effet de serre, mesurées sur une période de 100 ans, sont 6 % plus élevées pour le chauffage au gaz naturel que pour le chauffage au mazout. Les principales raisons sont les déperditions plus élevées lors de la transmission et de transport pour l’acheminement du gaz naturel. En 2030 les Pays-Bas cesseront d'exporter du gaz naturel, de sorte qu'environ 60% du gaz naturel belge devra provenir de Russie. Le reste sera ensuite importé des États-Unis, du Moyen-Orient et d'Afrique.

La différence entre le mazout et le gaz naturel encore plus grande après 20 ans

La différence entre le mazout et le gaz naturel au niveau des émissions de gaz à effet de serre et du potentiel de réchauffement climatique est encore plus importante à court terme. L’étude a montré que, sur une période de 20 ans, le chauffage au gaz naturel aura un impact négatif sur le changement climatique 22 % plus élevé que le chauffage au mazout. L’augmentation des émissions de méthane issues de la production et du transport de gaz naturel en provenance de Russie est la principale raison parce qu’elle alourdit le calcul du potentiel de réchauffement climatique. En effet, le méthane a un équivalent CO2 de 25 : cela signifie que le PRG (potentiel de réchauffement global) est 25 fois plus élevé que la même quantité de CO2.

La chaudière au mazout aura toujours sa place dans nos foyers

« Les autorités s’obstinent à ne tenir compte que de la combustion finale », déclare Willem Voets, General Manager d’Informazout. « L’arrêt des importations de gaz naturel néerlandais en 2030 aura un impact majeur sur les déperditions lors de la transmission et de transport du gaz naturel, car ce dernier doit parcourir une distance beaucoup plus grande avant d’arriver en Belgique. Cela augmentera fortement l’impact sur le changement climatique. »

Les chaudières au mazout ont donc encore toute leur place dans nos foyers. À plus forte raison lorsque vous optez pour une chaudière à condensation à haut rendement. Une nouvelle chaudière au mazout consomme 30 % de moins et émet donc 30 % de CO2 en moins par rapport aux anciennes chaudières au mazout. De plus, la nouvelle génération de chaudières au mazout peut parfaitement être combinée avec l’énergie renouvelable des chauffe-eau solaires ou des pompes à chaleur et peut être aisément utilisée pour de nouveaux combustibles liquides pauvres voire neutres en carbone ce qui rendra possible la transition énergétique.

Vous avez fait le choix de vous chauffer au fioul ? Découvrez ici nos différents types de combustibles !

jeudi, 12 novembre, 2020
Plus d'actualités